Rachats de concessions auto et moto, accélération sur le véhicule d’occasion et développement du digital… l’année s’annonce riche pour le groupe lyonnais qui vise les 20 500 unités en 2019.

Fondé en juillet 1996 par Jean-Pierre Rinaudo, le groupe Vulcain est dirigé depuis six ans par Vincent Girerd. Le directeur général a réalisé la première partie de sa carrière chez divers constructeurs. Il a d’abord travaillé pour Ford et Land Rover France en tant que responsable de la marque, puis il a intégré le groupe PSA en tant que directeur régional pour Citroën à Lyon. « En octobre 2013, j’ai pris la décision de quitter PSA pour rejoindre Jean-Pierre Rinaudo. Je voulais voir l’autre pan de la distribution automobile. Il a délégué ses fonctions le jour de mon arrivée, considérant qu’il ne pouvait pas y avoir deux patrons. C’est un beau geste à l’image du personnage  », confie Vincent Girerd, dont la sincérité des propos laisse transparaître le profond respect qui lie ces deux hommes.

À la tête d’une équipe de 530 collaborateurs, le groupe lyonnais distribue 11 marques automobiles, plus trois en réparateur agréé et une marque moto sur 26 sites, répartis entre l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes, et est actionnaire d’une plaque PR Distrigo à Clermont-Ferrand. Au cours de l’exercice de 2018, l’entité a commercialisé 18 134 véhicules (11 084 VN et 7 050 VO) et totalisé un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros, contre 295 millions en 2017. Le groupe PSA a représenté près de 50 % du volume des ventes (5 300 unités), suivi par le sud-coréen Kia (1 800 immatriculations) et le suédois Volvo (1 120 voitures). En septembre 2017, le groupe a pris la décision de diversifier ses activités en reprenant une concession Honda moto située à Dardilly, à quelques kilomètres au nord-ouest de la Ville des Lumières. Ce seul site a permis d’écouler 500 deux-roues neuves et 227 d’occasion. Le 1er mars prochain, le groupe Vulcain va finaliser auprès du groupe AVD le rachat de trois sites Kia et Mazda implantés à Vienne, Bourgoin-Jallieu (38) et Annecy (74). «  Avec ces sites supplémentaires, les ventes VN et VO vont représenter 1 200 unités  », précise Vincent Girerd. À cette même date, le groupe Vulcain va également distribuer la marque BMW moto dans le centre-ville de Lyon. « Les deux-roues sont la poursuite d’une diversification, mais aussi une réponse intéressante en termes de mobilité, notamment dans une grande ville comme Lyon, où cette problématique ne va pas aller en s’améliorant ». Avec ce second point, l’entreprise entend dépasser le millier de deux-roues en 2019.

Un pôle de préparation moderne

Le 8 janvier dernier, le groupe a inauguré le Vulcain Pôle Services Automobile, un site de stockage et de préparation de véhicules neufs et occasion à Vénissieux. D’une superficie de 26 000 m2, l’emplacement est composé d’un bâtiment principal (anciennement détenu par France Boissons) de 7 000 m2 et d’un terrain adjacent sur lequel peuvent être entreposées au total 800 voitures. « Tous les véhicules neufs de la plaque lyonnaise passent par ce centre, puis sont livrés dans les concessions, explique Vincent Girerd. Et c’est le même fonctionnement pour les VO ». D’autres marques en manque de surface exploitent également ce site, à l’instar de Citroën ou Toyota qui louent 150 places sur le parc. « Grâce à ce procédé, ils stockent leurs VN à proximité de leurs affaires et on peut sur demande les préparer chez nous ».

Si à l’extérieur, le bâtiment semble avoir souffert du temps, à l’intérieur tout a été refait. Au sol, des lignes orange délimitent trois espaces – mécanique, esthétique et carrosserie – chacun équipé de machines modernes. Une station essence va prochainement être installée à proximité du bâtiment. « Pour l’heure, nous avons la capacité de préparer un volume de 5 000 voitures, mais nous pourrons atteindre les 8 000-9 000 unités sans problème. L’avantage de ce site est que l’on peut élargir les horaires, travailler le samedi et même alterner deux équipes. Il n’y a pas les mêmes contraintes qu’en atelier avec l’accueil des clients, la réception et la livraison des véhicules. Ici, nous pouvons planifier le travail à l’avance  ». Pour assurer le développement de cette activité, le groupe a recruté seize personnes, tous corps de métiers confondus.

Développer la filière du VO

Cette année, le groupe Vulcain prévoit de mettre l’accent sur le véhicule d’occasion. Pour ce faire, il va développer ses ventes à partir du mois de mars via la franchise Easy VO à Clermont-Ferrand, puis très rapidement sur Lyon. Pour rappel, ce label créé par le groupe Amplitude est un espace indépendant de la concession qui propose à la vente des VO de moins de 12 ans et de moins de 150 000 kilomètres à des prix allant de 2 500 à 9 999 euros. Autrement dit, des véhicules anciens vendus à petits prix, lorsque le panier moyen en concession s’établit autour de 14 000 euros. « Nous voulons toucher une clientèle différente. Quand le VN pèse 2 millions de voitures, le VO en pèse 5 millions. Aujourd’hui, une grosse partie du marché VO échappe complètement au réseau de marques. Sur l’ensemble des distributeurs, les ratios s’établissent à 1 VN pour 0,6 VO alors que sur le marché c’est plutôt 1 VN pour 5 VO. Ce phénomène s’explique par les nombreuses transactions réalisées entre particuliers, mais aussi l’existence de nombreux marchands VO ».

En parallèle, Vincent Girerd et ses équipes comptent sur le digital pour développer ce secteur. Depuis l’été 2018, ils travaillent en collaboration avec Facebook. Le réseau social accompagne la diffusion de ses campagnes publicitaires, génère de la visibilité et des leads. Pour déclencher l’achat, le groupe publie également ses annonces dans la rubrique « Marketplace ». En 2019, Vincent Girerd vise les 20 500 unités, voitures et motos confondues, grâce à la croissance naturelle du groupe et aux futures acquisitions. Depuis la perte de la plaque Volkswagen dans la capitale, le directeur général n’exclut pas un éventuel développement dans ce périmètre.

 

Source auto-infos.fr